1. Accueil
  2. Benoît Laflamme | Déménagements au Québec : la tradition du 1er Juillet

Déménagements au Québec : la tradition du 1er Juillet

Dernière modification: 28 juin 2024
juillet_quebec-17195801272003948797

Pour de nombreux Québécois, le long week-end à venir rime avec déménagement. Ce week-end de déménagement est un phénomène social unique au Québec, largement dû au fait que les baux résidentiels se terminent tous à la même date, le 1er juillet.

Un peu d'histoire

La tradition du 1er juillet comme date de fin des baux remonte à une décision de l'Assemblée nationale du Québec en 1974. Cette année-là, une loi a été votée pour abroger certaines dispositions du Code civil du Bas-Canada, qui fixaient auparavant le 1er mai comme date d'échéance uniforme des baux résidentiels. Cette date fixe était en vigueur depuis 1866 et n'était pas unique au Québec.  Elle se retrouvait également dans d'autres grandes villes comme Chicago et New York.

Au Québec, afin d'éviter les problèmes liés à un déménagement massif à la même date, la nouvelle loi prévoyait une période de prolongation des baux jusqu'au 30 juin. Cette mesure a été particulièrement bien accueillie par les familles, car elle leur permettait d'éviter les perturbations scolaires en fin d'année. Avec le temps, le 1er juillet est devenu la nouvelle date de référence pour les baux résidentiels au Québec.

Une nouvelle habitude

La période de prolongation jusqu'au 30 juin s'est rapidement transformée en une nouvelle norme, et le 1er juillet est devenu la date privilégiée pour les déménagements. Les résidents des grands centres urbains, où les locataires sont majoritaires, ont pris l'habitude de faire coïncider l'entrée en vigueur de leurs baux avec cette date.

Quelques statistiques (sources : Wikipédia)

  • 70 % des personnes qui déménagent ne font pas appel à des professionnels.
  • Près de 80 % des personnes qui déménagent commandent de la pizza et du poulet, généralement payés par ceux qui déménagent.
  • Les frais de location d'un camion sont 4 fois plus élevés durant cette période.
  • 60 000 tonnes d'ordures ménagères, d'objets encombrants, de résidus de construction, de rénovation et de démolition résidentielle se retrouvent sur les rebords des rues et trottoirs, uniquement dans la grande région de Montréal.
  • Un nombre plus élevé d'animaux domestiques sont abandonnés lors de la semaine du 1er juillet qu'en temps normal. Le nombre d'appels pour animaux abandonnés à la Société protectrice des animaux de Québec double à cette époque de l'année.
  • Un logement sur trois sera laissé dans un état lamentable. Les problèmes incluent des portes, planchers ou murs brisés, des détritus laissés dans les appartements, des clés non remises au propriétaire, ou tout simplement des meubles laissés sur place.

Un moment de renouveau et de convivialité

Malgré les défis et les statistiques parfois tristes et préoccupantes, la période des déménagements est aussi synonyme de nouveaux départs et d'opportunités. Pour beaucoup, c'est l'occasion de faire du tri, de redécouvrir des objets oubliés et de créer un espace de vie qui reflète mieux leurs aspirations. C'est également un moment de solidarité et de convivialité, où amis et famille se rassemblent pour prêter main-forte, souvent récompensés par un repas partagé. Les sourires, les éclats de rire et les souvenirs créés durant ces déménagements rendent cette période unique et mémorable.

Conclusion

Votre courtier immobilier vous souhaite une bonne fête du Canada et, pour beaucoup d'entre vous, un bon déménagement ! Que ce jour soit synonyme de nouveaux départs et de projets réussis. Que vous soyez en train de vous installer dans votre nouvelle maison ou simplement de profiter du long week-end, nous espérons que cette période sera remplie de joie et de satisfaction.

Prendre rendez-vous.
Consultation Gratuite.